CĂ©ramique

C’est une histoire millenaire que celle de la céramique de Caltagirone. Une tradition ininterrompue qui date depuis des millénaires, depuis. C’est une histoire millenaire que celle de la céramique de Caltagirone. Une tradition ininterrompue qui date depuis des millénaires. Depuis que l’homme a appris à maîtriser l’eau, la terre, l’air et le feu, il y a toujours eu dans cette ville des générations d’artisans, mais aussi d’artistes qui ont interpreté de manière originale sa capacité de créer formes et couleurs.

Ce furent les Crétois qui, autour de l’an 1000, introduisirent l’utilisation du tour ce qui révolutionna l’activité des artisans Siciliens. L’exemple le plus significatif de cette production locale d’influence grecque c’est le cratère à figures rouges conservé dans le Musée de la Céramique de Caltagirone, qui représente la scène d’un potier qui travaille, aidé par la déesse Athéna, au tournage d’un pithos. C’est là une autre épreuve de la diffusion de cette activité considérée comme prestigeuse à cette époque à Caltagirone.

Les formes des vases se refèrent à la tradition égyptienne et persane. Ils sont décorés sur un engobe allant du jaune pâle au verdâtre avec des motifs géométriques ou de végéteaux, graffitis ou peints en vert et manganèse. Les bassins ont de larges bords ornés de tresses et d’arcatures croisées, des modèles linéaires piqués entièrement en vert cuivre, jaune-orange et parfois bleu délavé. Leurs fonds sont décorés avec des représentations d’animaux et de plantes, pigeons, poissons, boutons, roses, feuilles et le caractèristique motif à cœurs concatenés , stylisation du palmier , trouvé dans le plafond en bois de la Chappelle Palatine, le meilleur exemple d’art musulman et normand de Sicile.